R1S3P1

Section 3: Première Pelletée

Insaisissances

Les yeux pâles refroidissent les pierres.
On s’enferme, on vit, on regarde.
Les yeux pâles affaiblissent le tympan.
On pense, on meurt, on regarde.

Les couleurs enflamment la peau.
Nous ne vivons que les sens.
Les couleurs réveillent les assauts.
Nous ne vivons que les vies.

Dessein obscurs, on se sent intouchable.
Destin précieux, on est si vulnérable.
On fait de grandes choses et on est si peu.

Les yeux pâles embellissent ma vie.
Ils s’effacent, ils s‘effacent, je me tais.
Les yeux pâles n’ont pas encore disparus.

Thibaut Narme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s