R1S3P5 et P6

La suite

C’est le relief qui décide, les événements qui s’interrompent
La sublime continuité, le sang du temps
Il n’y a ni couteaux, ni hasard
C’est le destin, l’incroyable folie surhumaine

Point. C’est l’imagination qui tue l’encéphale
Le souffle léger du bonheur, de l’infertilité écœurante
Le choix est la fin du savoir, chanter c’est ne pas croire
J’ai la foi de la folie, je la prie chaque fois que je crève

Le vent m’arrache le cœur, c’est le choix trismégiste
La fin n’est pas la mort, c’est la peur de la suite
Un doux et léger voile sur l’avenir la continuité

C’est l’oeil d’une ivrogne, l’alpha et l’oméga
La brume classique et enivrante, le choix des raisons
La fin n’a pas de moyen, c’est dans la suite.

Les chaos

Souvenirs insaisissables, j’ai tout oublié.
Sentiment, douloureux ressentiment.
Je me glace jour à jour.
Je m’entraîne en granit.

Ce n’est qu’un vernis, je me sens de plâtre.
J’écrase en mon sein les drogues spirituelles.
Les débris sont flagrants, ivresse momentanée.
Brûle, brûle, brûle, ivresse momentanée.

Apathie, les membres restent frêle.
Les nuits n’ont pas accomplis leur œuvre.
Demain sera demi-teinte.

Les trous desséchés laissent possible l’évasion.
Malheur véritable et tristesse durable,
Ils brûlent d’impatience de se relever.

 

Narme Thibaut.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s